Retrouvez toutes nos actualités
Lire plus
Le prêt à taux zéro est prolongé jusqu’en 2027 et élargi pour bénéficier à de nombreux foyers supplémentaires. Il ne sera en revanche plus possible d’en profiter pour l’achat d’une maison neuve. Il était censé disparaître à la fin de l’année… Certains observateurs se réjouissaient même de l’annonce de sa mort, estimant qu’il ne faisait que maintenir, de façon artificielle, les prix du marché à des taux élevés. Erreur : avec la crise actuelle de l’immobilier, le prêt à taux zéro (PTZ) confirme sa nouvelle utilité aux yeux du gouvernement. Ce dernier y voit notamment une solution pour permettre à de nombreux primo-accédants de revenir sur le marché de l’achat immobilier. Le dispositif révisé est prolongé jusqu’en 2027. Les modifications entreront en vigueur à partir du 1er janvier 2024. Élargi à quelque 6 millions de foyers supplémentaires, le PTZ est aussi un peu plus « généreux ». Son montant pourra en effet atteindre, au maximum, le seuil symbolique de 100 000 €. Il faut toutefois noter que le gouvernement a confirmé son souhait d’exclure du PTZ toute opération de construction de maison neuve. Ce qui revient, de facto, à exclure près d’un tiers des anciens bénéficiaires du PTZ. Au final, l’État devrait ainsi plutôt faire des économies avec le nouveau dispositif ! S’il ouvre le dispositif à plus de candidats, l’État resserre en revanche le type d’opération réalisable. Le PTZ n’est en effet plus accordé pour l’achat d’une maison neuve, en zone tendue comme détendue. Le gouvernement indique vouloir réduire l’artificialisation des sols en mettant fin aux aides à l’acquisition de maisons neuves. Concrètement, le prêt à taux zéro est aujourd’hui réservé à l’acquisition d’un logement neuf collectif en zone tendue (A, B1 et B2) – agglomération parisienne, grandes agglomérations et Côte d’Azur – ou d’un logement ancien (collectif ou individuel) avec travaux en zone détendue (C).
Lire plus
Pour accélérer la rénovation énergétique des logements sociaux, l'Etat expérimente depuis cette année un dispositif dit de "seconde vie", demande de longue date des bailleurs sociaux réunis en congrès à Nantes, qui permet de rénover de vieux bâtiments avec les exigences du neuf. Pourquoi "seconde vie" ? Il y a des bâtiments qui ont été construits dans les années 1950, 1960, 1970 ou 1980, donc qui sont assez anciens aujourd'hui, et qui nécessitent de gros travaux qui permettent de faire repartir le bâti pour une durée de vie de 60, 70 ans. Est-ce que cela fonctionne ? Ce dispositif était réclamé depuis plusieurs années par le monde HLM, qui s'est félicité de son adoption. Mais il concerne in fine très peu de bâtiments, déplorent les bailleurs. Il suffit en effet qu'un seul logement affiche une classe énergétique meilleure que F pour que l'opération devienne inéligible. Les bailleurs sociaux n'échappent, en effet, pas au calendrier fixé par la loi, qui prévoit d'interdire progressivement la location des logements les plus énergivores: ceux étiquetés G à partir de 2025, puis les F en 2028 et les E en 2034.
Lire plus
Les punaises de lit ont envahi le quotidien des Français. Et s'en prémunir n'est pas chose aisée. Les punaises de lit, réapparues depuis les années 1990, ont infesté plus d'un foyer sur dix en France ces dernières années et ce nonobstant le niveau de revenus. Ces petits insectes de la taille d'un pépin de pomme, qui se nourrissent la nuit, principalement de sang humain, se cachent le plus souvent dans les matelas et les sommiers. Une angoisse pour les locataires qui vont s'installer dans un nouveau logement. Est-il possible de s'assurer qu'un logement n'est pas infecté avant de le louer ? 1. Inspectez les matelas 2. Examinez les petits recoins 3. Posez la question Propriétaires, attention, vous êtes responsables ! Si un locataire trouvait des punaises de lit chez lui, il pouvait se retourner vers son propriétaire. La loi Elan du 23 novembre 2018 insère la notion d'absence de nuisibles dans le concept de logement décent. Ainsi, un propriétaire a l'obligation de fournir un logement décent à son locataire, soit un logement sans punaises de lit. Donc si un locataire découvre ces insectes dans son logement, le nettoyage sera à la charge du propriétaire.
Lire plus
Une étude de la Banque des territoires alerte sur le risque de baisse de construction de HLM. Passée depuis 2020 sous la barre des 100.000 logements par an, elle devrait, selon les projections, arriver à une moyenne de 66.000 nouveaux logements annuels à partir de 2030. L'étude, qui fait des projections jusqu'en 2061, se base sur l'hypothèse d'une inflation et d'un taux du Livret A de 2% en moyenne à partir de 2027. Elle suppose un "comportement des bailleurs inchangé" et des politiques publiques constantes. Selon cette étude, les bailleurs sociaux n'auront pas les moyens de rénover et en même temps construire. Poussés par l'interdiction progressive de louer les logements les plus énergivores, ils devraient donner la priorité à la rénovation. Les réhabilitations atteindraient ainsi un pic à 125.000 logements par an en 2025 et 2026, puis reflueraient, pour atteindre 90.000 par an sur la période 2031-2061. L'inflation et la forte augmentation des taux d'intérêt qui touchent actuellement les bailleurs, non compensées par la hausse des loyers, affaiblissent en effet leur capacité d'investissement à long terme, note la Banque des territoires. #SavignyLeTemple #gilimmo #immobilierfrance #2023 #immo #informations
Lire plus
Les nouveautés au mois de septembre : A partir du 1er septembre 2023, le Prêt Accession distribué par Action Logement va évoluer. Le taux d’intérêt passe de 1,5% à 1%. Et devient donc plus intéressant. A noter également que le montant maximum prêté passera à 30.000 € (au lieu de 40 000 €). Pour rappel, et pour bénéficier de ce Prêt, il faut être salarié d’une entreprise du secteur privé non agricole d’au moins 10 salariés et respecter des plafonds de ressources qui diffèrent selon sa situation familiale et de la zone géographique. Un prêt logement « Accession » peut être accordé par Action Logement pour la construction ou l’acquisition d’un logement avec ou sans travaux. Il permet de financer : l’acquisition ou la construction d’un logement neuf, y compris l’achat du terrain pour la construction, sous réserve de respecter des conditions de performance énergétique (règlementation thermique) ; l’acquisition d’un logement ancien vendu par un organisme de logement social dans le cadre de la vente HLM ( lorsque le DPE est classé en catégorie A à E) ; l’accession sociale à la propriété dans le neuf dont le Prêt social location accession (PSLA) ; l’acquisition dans le cadre d’un bail réel solidaire dans le neuf ou l’ancien.
Lire plus
Plus qu'une tendance, acheter sa décoration intérieure d'occasion répond à des enjeux très actuels. Craquer pour un meuble ancien ou un objet déco de seconde main, c'est en effet consommer de façon plus raisonnable et durable. En somme, chiner permet d'affirmer sa personnalité, de composer une décoration qui nous ressemble. Adeptes ou novices en la matière, dénicher la perle rare peut se faire en ligne sur des plateformes dédiées, ou bien dans de grands marchés, en brocantes ou chez les antiquaires. Renseignez-vous sur les prix – le but de l’achat d’occasion étant de faire des économies, n’hésitez pas à comparer les prix pour un même type d’objets. Si cette lampe vous parait chère, essayez de trouver des modèles équivalents et comparez les prix ; Choisissez vos enseignes ou plateformes avec soin – Certaines plateformes et/ou enseignes d’objets d’occasion sont dignes de confiance, d’autres moins… Consultez les avis de consommateurs et les notes des vendeurs pour être certain de ne pas vous faire avoir. N’hésitez pas à consulter les forums sur le sujet ; Vérifiez l’état réel des objets en vente – Si les photos présentes sur une annonce ne vous permettent pas de voir certains détails par exemple, demandez des photos supplémentaires. Si vous vous déplacez, pensez à vérifier que la lampe que vous convoitez fonctionne par exemple ; Traquez les contrefaçons – Si ce sont les objets déco de designer qui vous intéressent particulièrement, pensez à noter les critères infalsifiables de l’objet. Prenez des photos de l’objet original avec vous et comparez. Si le vendeur vous propose un certificat d’authenticité ou une preuve d’achat, c’est encore mieux ; Achetez local – Afin de rester dans une démarche écologique mais également pour limiter la casse ou les arnaques, pensez à acheter des objets en physique. Si vous allez chercher vous-mêmes un joli tableau, vous pourrez plus facilement voir si l’objet correspond bien à vos attentes ; Négociez – L’avantage de l’occasion est que le prix des objets est fixé par le vendeur, vous pouvez donc tenter de négocier (raisonnablement).
Lire plus
- 25 aout 2022 : Gel des loyers - 1er janvier 2023 : Location interdite pour les logements en G - 1er avril 2023 : Audit énergétique avant vente obligatoire pour les biens en F et G ( uniquement les monopropriétés) - 1er janvier 2025 : Audit énergétique pour les biens en E et location interdite pour les biens en G - 1er janvier 2028 : Location interdite pour les logements en F - 1 er janvier 2034 : Audit énergétique pour les biens en D et location interdite pour les biens en E Un calendrier chargé afin d'impliquer un grand nombre d'acteurs dans la rénovation énergétique du parc immobilier actuel.
Lire plus
Élégante et sublime, la tulipe est une fleur très appréciée par les fleuristes, et leurs client(e)s. Elle est utilisée pour la confection des bouquets et des compositions florales. C’est la troisième fleur la plus populaire au monde. Cette herbacée à bulbe existe en différents coloris et possède de nombreuses significations.
Lire plus
Il est important d’assurer une bonne décoration de votre jardin, non seulement pour le plan esthétique de l’ensemble de votre maison, mais également pour votre bien-être. Le jardin est, tout comme les autres endroits de la maison, un espace qui se veut convivial et où il fait bon d’y rester à tout moment de la journée, avec cette particularité de vous permettre de donner plus de vie.
Lire plus
Vous êtes propriétaire et vous doutez du montant de l'indemnisation proposé ou sur l’évaluation des travaux de rénovation de votre logement lors d’un sinistre ? Comment faire reconnaître l’état de catastrophe naturelle lors d’un sinistre ? La reconnaissance du sinistre en tant que catastrophe naturelle peut prendre du temps et ce en raison de la procédure administrative que cela demande. La reconnaissance d’un dommage lié à une catastrophe naturelle auprès des autorités publiques se déroule en plusieurs étapes : - Déclaration de votre sinistre auprès de votre commune. - Regroupement des dossiers par la commune. - Envoi des dossiers groupés à la préfecture. - Traitement à Paris par la commission interministérielle.